France
    Langue
  • Francais
  • English
    Europe
  • France
  • Dom-Tom
  • Belgique
  • Suisse
  • England
    Amérique du nord North America
  • Canada
  • USA
    Afrique أفريك
  • Algérie
  • Maroc
  • Tunisie
  • Liban
  • لبنان
Plus de pays
More Countries
المزيد من الدول
Définition de la dyslexie

Léonard de Vinci La dyslexie a été décrite pour la première fois, le 7 novembre 1896, par un savant anglais, le Dr Pingle Morgan (British Medical Journal).
Selon l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé), la dyslexie est un trouble spécifique de la lecture. Il s'agit également d'un trouble persistant de l’acquisition du langage écrit caractérisé par de grandes difficultés dans l’acquisition et dans l’automatisation des mécanismes nécessaires à la maîtrise de l’écrit (lecture, écriture, orthographe...).
La dyslexie est un trouble spécifique : les enfants concernés ne présentent pas de déficit intellectuel, pas de troubles psychologiques ou psychiatriques. La dyslexie apparaît par ailleurs dans tous les milieux socioculturels.
La dyslexie exprime plusieurs types d'affections : dysphrasie, dysorthographie, dysgraphie, dyscalculie... Elle est en relation, plus ou moins proche, avec d'autres troubles comme : la dysphasie, la dyspraxie, l'hyperactivité et d'une manière générale tous les troubles qui ont engendré des difficultés dans l'acquisition de la lecture.
Mal pris en charge, ce trouble du langage provoque un retard scolaire important chez des enfants qui disposaient pourtant au départ de toutes les chances de réussite. Cependant, des méthodes de dépistage et de rééducation existent. On pense plus particulièrement à l'orthophonie.


Albert Einstein Les difficultés se rencontrent principalement dans l'élaboration de la correspondance entre les sons (phonèmes) et les signes écrits (graphèmes). C'est pour cela que, généralement, les personnes dyslexiques inversent et confondent les lettres ou les syllabes des mots. Ce trouble se rencontre dans toutes les langues, et particulièrement lorsque les correspondances ne sont pas directes (en français ou en anglais par exemple). On parle ici du niveau de transparence d'une langue donnée. Ainsi, par exemple, il est plus difficile pour un dyslexique d'apprendre l'anglais plutôt que l'italien.
Ni les parents, ni les enseignants, ne sont responsables de ce trouble spécifique d'apprentissage. La dyslexie touche environ 8 % de la population (soit 1 à 2 enfants par classe). Sur ces 8 % on considère que 1 à 2 % des enfants sont sévèrement atteints. La dyslexie frappe plus de garçons que de filles (trois fois plus) et se retrouve davantage chez les gauchers.
Des dyslexiques célèbres, et non des moindres, ont marqué leur passage dans l'histoire : Léonard de Vinci, Auguste Rodin, Hans Andersen, Thomas Edison, Albert Einstein...


Causes des troubles

Géne Les causes de la dyslexie restent mal connues. En France comme dans le reste de l'Europe, on l'a longtemps attribuée à des troubles psychologiques ou affectifs (problèmes relationnels avec les parents, conflits familiaux…). Cette thèse a de moins en moins cours et la communauté internationale penche davantage aujourd'hui pour une explication neurologique et génétique. Des chercheurs britanniques ont même affirmé avoir isolé les gènes responsables... Quoi qu'il en soit, ce domaine de recherche est en pleine expansion et il faut s'attendre à des découvertes majeures dans les années voir dans les mois qui viennent. À titre d'exemple, on citera les travaux réalisés dans le domaine de la proprioception et les suggestions de remédiation engendrées par cette approche (remédiation posturale, lunettes prismatiques...).


Dépistage de la dyslexie

Enseignement d'un cours Le dépistage de la dyslexie doit être effectué au plus tôt : dès la maternelle pour évaluer si des risques existent, puis lors de l’apprentissage réel (CP). Mais il faut aussi rester vigilant pendant les années suivantes.
La vigilance associée des parents, de l’entourage, du médecin de famille et des enseignants est nécessaire. En effet, la dyslexie et la dysorthographie font partie des principales causes d’échec scolaire, puis professionnel et social. Dans les familles qui comptent déjà parmi elles des dyslexiques, il est nécessaire de redoubler d'attention. 70 % des dyslexiques présentent des antécédents familiaux, les cas pouvant être très différents d'une famille à l'autre et passer inaperçus. De même, la persistance d'un échec scolaire, alors que l'enfant se montre intelligent et vif, peut être un signe pour le dépister.


Principales manifestations de la dyslexie

Il n’y a pas de « faute type » du dyslexique. Ce sont des fautes multiples et souvent simultanées. C'est pour cela que les logiciels que nous réalisons (la Barre d'outils Médialexie) intègrent toujours la création d'un profil personnel.

Les anomalies les plus fréquentes de la dyslexie sont :

Remédiation de la dyslexie

Remédiation dans l'enseignement La remédiation passe tout d’abord par différentes rééducations. Elles seront d’ordre langagier et neurocognitif pour le versant langagier du trouble, et d’ordre psychologique et psychothérapique en fonction des dégâts constatés sur la personnalité et la motivation. Ensuite une adaptation pédagogique doit être mise en place en classe, pour adapter la progression de l’enfant aux rééducations suivies. Pour les cas les plus sérieux, une scolarisation spécialisée peut être temporairement envisagée.
Dans le domaine de la remédiation, l’ordinateur peut devenir un allié précieux pour l’enfant. Avec les logiciels que nous développons, l’enfant hésitera moins à écrire et surtout il exprimera, enfin, ce qu’il pense et non pas ce qu’il sait plus ou moins écrire. La barre d'outils médialexie est ainsi un allié précieux pour la réussite scolaire (et ultérieurement professionnelle) des enfants dyslexiques.


Sources : Articles : M. PLAZA, "Troubles du langage oral et dyslexies de développement", 2002
Articles : APEDYS.FRANCE, "Dyslexie"
Site Internet : http://www.college-saint-saturnin.com
Site Internet : http://www.esculape.com